Comment protéger les chevaux des insectes?

Comment protéger le cheval des insectes?
Comment protéger le cheval des insectes?

Avec la saison chaude, nos compagnons sont bien souvent envahis d’insectes divers. Mouches, moustiques, taons et autres nuisibles viennent voleter en permanence autour des chevaux comme des cavaliers. Voici quelques astuces pour essayer de lutter contre ces bestioles qui rendent fous et protéger les chevaux des insectes!

Que faire pour protéger son cheval des insectes?

Au paddock:cheval qui boit

L’état sanitaire du paddock limitera déjà la présence de certaines catégories d’insectes. Veillez donc à limiter la présence d’eau stagnante, évitez les paddocks ayant des mares ou autres points d’eau non courants. Ces eaux favorisent en effet la prolifération de la vie, abritant nombre de larves d’insectes et notamment de moustiques, pouvant apporter inconfort et maladies aux chevaux.

lutte insectes 7
Piège à taons

Éloignez autant que possible le bac à eau de la mangeoire, et ce pour les mêmes raisons. De plus il sera bénéfique à votre monture de devoir se déplacer loin dans son paddock pour alterner eau et nourriture.

Il existe également des pièges à taons, assez coûteux mais globalement efficaces.

Enfin il existe des plantes qui attirent plus ou moins certains types d’insectes en favorisant leur développement, il faut donc veillez à supprimer ces plantes ou en tout cas à limiter leur développement. Pensez aussi aux arbres fruitiers dont les fruits mûrs ou tombés au sol attirent beaucoup d’insectes.

Faites régulièrement le tour du paddock pour surveiller la présence éventuelle de nids de guêpes ou de frelons ou autres foyers d’insectes piqueurs.

lutte insectes 3 Dans les zones les plus infestées, de mouches notamment, il est bon pour le confort du cheval de lui  mettre un masque anti-mouche, qui protégera ses yeux, et souvent ses oreilles, en limitant les risques  d’infection dus à la prolifération des mouches dans ces zones sensibles et en favorisant le confort de vie  de votre compagnon en lui permettant notamment de manger et de se reposer tranquillement sans  devoir en permanence agiter la tête pour en chasser les mouches. Pour les grands sensibles il existe des  protections plus ou moins importantes pouvant couvrir presque intégralement le cheval pour le  protéger des insectes. On trouve également des colliers anti-insectes, sur le principe des colliers anti-puces pour chiens et chats.

Au boxe:

Vous pouvez au boxe utiliser les mêmes protections qu’au paddock, en veillant bien à ce que le cheval ne soit pas dans un boxe surchauffé et ne se mette donc pas à transpirer abondamment sous la couverture.

N’hésitez pas à suspendre au boxe des papiers tue mouches et des pièges à taons, à condition de les entretenir et de les changer régulièrement.insecticide

Il existe également des traitements de fond sous forme de produits à pulvériser sur les murs qui sont répulsifs pour les mouches principalement.

On peut enfin protéger le cheval avec les traditionnels sprays répulsifs, mais attention à changer régulièrement de marque car avec le temps les insectes s’habituent à l’odeur. Vous trouverez des produits ayant une action longue durée idéaux pour le cheval au boxe.

Les mouches plates:

Parasite du cheval par excellence, la mouche plate colonise des lutte insectes 8zones comme le dessous de la queue et les mamelles/fourreau. Remède de grand mère qui marche à merveille, tartinez généreusement ces parties d’huile de cuisson; cela empêchera les mouches plates de s’accrocher au cheval. Pour les éliminer il faut les attraper et les couper en deux!

frangesAu travail:

Le cheval pour travailler correctement doit être mis dans des conditions idéales. Pour cela il vaut mieux mettre sous le bridon un bonnet anti-mouches afin d’éviter que le cheval secoue la tête en permanence et rompe le contact. On peut aussi protéger les yeux du cheval grâce à des franges qu’on peut fixer au frontal du bridon.bonnet

Utilisez également les sprays répulsifs en en changeant régulièrement pour ne pas créer d’accoutumance.
Choisissez dans le travail des matières actives plus fortes afin que le produit résiste notamment à la transpiration du cheval.

Conclusion

Lutter contre les insectes demande un peu de travail et quelques frais, ainsi qu’une certaine organisation. Attention toutefois de ne pas en faire trop, n’oubliez pas que le cheval est par nature équipé pour lutter contre ces bestioles (crins, queue longue, muscles peauciers) et qu’il doit s’habituer à faire avec.

Essayez de limiter votre impact sur l’environnement en utilisant au maximum des techniques naturelles et des produits non chimiques comme les huiles essentielles, les plantes insectifuges, etc…

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.