Entretenir les sabots en hiver

Entretenir-les-sabots-en-hiver

Le sabot est une partie du cheval dont il faut particulièrement prendre soin. Car comme le dit l’adage « pas de pieds, pas de cheval » !

L’hiver le pied est soumis à différentes contraintes dont il faut tenir compte pour garder votre compagnon en bonne santé.

Voyons ensemble quelques techniques pour garder les sabots de notre cheval en bon état pendant la saison froide.

La corne du sabot fonctionne exactement comme nos ongles, c’est à dire qu’elle pousse en continu, devant être entretenue correctement pour pousser droite et solide. De manière générale et en toute saison il faut veiller à garder le sabot propre; comme la robe du cheval la corne du sabot se brosse et se lave, car comme tout organisme vivant elle « respire ».

Pourquoi faut il être vigilant en hiver

La principale contrainte en hiver est l’humidité; elle va ramollir la corne et la faire pourrir. Cette détérioration est grandement accélérée lorsque le cheval passe tout ou une partie de son temps dans un paddock boueux. Les urines et les crottins se mélangent à la terre et forment un mélange acide qui attaque la corne et notamment le périople. Pareillement, une litière humide et sale abîmera rapidement la sole et la fourchette.

Un des premier geste pour protéger les sabots du cheval en saison froide est donc l’assainissement de son environnement. Un paddock nettoyé quotidiennement et une litière entretenue une à deux fois par jour selon combien de temps le cheval y reste sont des pré-requis incontournables.

Comment prévenir la détérioration de la corne

Curer régulièrement est la base de tout, cela permet de vérifier l’état du pied et de dégager les lacunes et la sole, permettant à la corne de respirer et de conserver son élasticité. Si le sabot est recouvert de sable, de boue ou autre il ne faut pas hésiter à le brosser avec de l’eau ou à le passer à la douche puis à le sécher.

Dès les premiers signes de détérioration de la sole (souplesse trop importante, effritement, odeur forte) il faut graisser à l’onguent noir ou goudronner au goudron de Norvège 1 à 3 fois par semaine selon l’état du pied. Les chevaux vivant en extérieur seront évidemment plus touchés que les chevaux vivant au boxe.

Les soins à prodiguer aux pieds humides

L’onguent noir ou le goudron de Norvège s’appliquent au pinceau sur un sabot propre et parfaitement sec au niveau de la sole, de la fourchette et des glômes, ainsi que sur la partie basse de la paroi du sabot, du fer jusqu’à la ligne des rivets (pointes des clous) soit environ la moitié du pied. Il ne faut en aucun cas goudronner jusqu’au périople (limite entre la corne et les poils) car le goudron étant imperméable il empêcherait le sabot de « respirer » et garderait l’humidité du pied à l’intérieur ce qui serait pire.

Il existe du goudron de Norvège sous différentes formes: en spray, en biberon ou en pot. A vous de trouver la formule qui vous convient le mieux.

En cas de pied très abîmé, notamment au niveau de la sole et de la fourchette, il existe des produits de soin, traitements asséchants et/ou régénérant, qui vous permettront d’assainir le dessous du pied avant d’entretenir à l’onguent noir ou au goudron de Norvège.

En remplacement du goudron de Norvège on peut utiliser de l’huile de cade une fois par semaine. C’est un produit plus coûteux que l’on trouve en pharmacie mais qui s’applique facilement et donne de très bons résultats. Pour les fourchettes très molles ou blanchissantes on peut aussi appliquer de la liqueur de Villatte.

Les solutions pour les pieds trop secs

A l’inverse certains chevaux restent enfermés durant l’hiver sur des sols secs, entre litière de boxe et sable de manège. Leur sabot ne peut donc pas capter l’humidité minimum dont ils ont besoin pour rester souple. Dans ce cas, il faut utiliser de la graisse à sabot, ou encore mieux des huiles ou onguents hydratants. L’important est de savoir observer la corne de son cheval afin d’adapter idéalement les soins à y apporter, trouvant le bon équilibre entre sécheresse et humidité.

Un soutien via l’alimentation

Une part indispensable de la santé du sabot passe par la bonne alimentation du cheval. Outre une alimentation de base équilibrée en fonction de l’animal (race, poids, travail, environnement…) on peut avant la saison froide apporter au cheval des compléments alimentaires, comme la biotine, qui vont aider l’organisme du cheval à produire une corne saine et dure.

Le maréchal ferrant

Il est également indispensable, que le cheval soit ferré ou non, de réguler régulièrement la pousse de la corne avec l’aide d’un professionnel dans la maréchalerie et le parage. Un sabot trop long va s’éclater rapidement et fragiliser le bas de la paroi. Un bon maréchal saura vous orienter sur les différents produits à utiliser en fonction de l’état de la corne de votre cheval.

Les points importants à retenir

  • Veiller à garder le cheval en hiver dans un environnement sain; paddock propre et litière entretenue.
  • Curer régulièrement les sabots pour limiter l’encombrement des lacunes.
  • Surveiller l’état de la corne, trop humide ou trop sèche, et si besoin apporter des soins en conséquence.
  • Veiller à apporter une alimentation équilibrée et si besoin utiliser des compléments alimentaires adaptés.
  • Faire suivre son cheval par un bon maréchal ferrant.

Avec tout ça votre compagnon devrait passer l’hiver sans encombre avec des pieds sains et solides!

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.