Un enrênement pour muscler son cheval

Un enrênement pour muscler son cheval
Un enrênement éthologique pour muscler son cheval

 

Dans le travail à pied, il est parfois difficile d’obtenir une mise en place correcte de son cheval afin de travailler au mieux sa musculature, surtout au niveau du dos. Enrênements trop durs, chevaux qui se braquent, qui se raidissent, longeur cramponné à la bouche; on a tous vu ou vécu ce genre d’expériences désagréables en voulant travailler au mieux nos chevaux.

Pour ma part j’ai découvert, grâce à ma collègue de travail, un enrênement idéal!

Un enrênement pour muscler son cheval lors du travail à la longe

Cet équipement est inspiré de l’enrênement « Peli », qui est un enrênement éthologique qui s’accroche au licol.

Enrênement Peli
Enrênement Peli

A fabriquer soi-même, il peut être fait de différentes manières, seul compte le résultat. Rênes cousues, rênes allemandes, corde d’escalade, longes, peu importe la matière, l’important est d’en avoir une bonne longueur, au moins 2.50 mètres pour un grand poney, jusqu’à 4.30 mètres pour un grand cheval. Selon la sensibilité de la peau de votre compagnon choisissez une matière épaisse et douce, en vérifiant bien que votre cheval n’est pas irrité entre les antérieurs et sur le garrot.

Mise en place de l’enrênement

Vous passerez cet enrênement sur le garrot de votre cheval, puis entre ses antérieurs avant de l’accrocher au licol ou aux anneaux du mors, idéalement avec deux petits mousquetons. Il doit être ajusté très lâche en ne contraignant en aucun cas le cheval. Pour utiliser correctement cet enrênement, il faut longer en licol (éthologique de préférence) ou en caveçon afin de ne pas agir directement sur la bouche. Utilisez un mors doux comme un filet simple, voire un résine pour les bouches sensibles. Pour ma part j’opte systématiquement pour un double brisure, je trouve qu’il crée moins de défenses dans la bouche et donne plus de confort pour le cheval au travail.

Utilisation de l’enrênement éthologique

Je conseille de toujours détendre aux 2 mains sans enrênement afin que le cheval ne subisse aucune tension inutile pendant son échauffement musculaire. Il pourra ainsi se défouler sans gêne. Attachez l’enrênement au mors une fois la détente terminée, avant de commencer votre séance de travail habituelle.

Cet enrênement va venir doucement appeler la tête du cheval à s’orienter vers le bas et donc l’obliger à remonter son dos. Cet équipement ne permet pas au cheval de s’appuyer dessus, et donc de se contracter. A chaque pas, le mouvement des antérieurs va donner un léger mouvement discontinu droite/gauche qui va travailler dans la bouche du cheval dans la décontraction. Il faut absolument utiliser cet enrênement avec beaucoup d’impulsion, afin d’éviter que le cheval vienne mettre trop de poids sur ses épaules . N’hésitez pas à effectuer de nombreuses transitions pendant la séance de travail, cela favorisera l’engagement des postérieurs sous la masse et l’obligera à remonter son garrot.

Conclusion

Un enrênement pas classique, mais pour travailler mes chevaux avec, je vous garantis que, bien utilisé, il donne de supers résultats pour muscler le dos et travailler le cheval dans le bon sens sans tirer dans la bouche.

Essayez-le!

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

4 thoughts on “Un enrênement pour muscler son cheval”

  1. S’il vous plait… relisez-vous… comment peut-il être préférable de longer en licol ou en caveçon alors que vous conseillez dans un même temps d’utiliser un mors à double brisure.

    Cet enrênement est loin d’être idéal, pour la simple raison qu’il agit de façon symétrique et ne permet jamais au cheval de trouver son confort dans une attitude équilibrée. Par définition pour être droit et en équilibre sur le cercle le cheval doit pouvoir s’arrondir et … s’incurver, en suivant la courbure du-dit cercle. Ce qui est impossible avec un enrênement symétrique, non-réglable et non fixe.
    La pression sur le garrot et la nuque est trop forte ( rien qu’a regarder l’illustration avec le poney on se rend bien compte du réglage trop court de l’enrênement…. vous qui parlez d’un enrênement à régler impérativement « lâche »… c’est un comble.
    Tout ce qu’on peut obtenir avec cet enrênement c’est un blocage du balancier naturel de l’encolure, du garrot, une mise sur les épaules et un labourage en règle de la bouche.
    Si le maintien de l’impulsion n’est pas suffisant, l’engagement des postérieurs ne se fera pas, le cheval ne travaillera pas correctement avec son dos bref….

    1. L’action de l’enrênement peut se faire sur le mors ou sur le licol, mettre la longe sur licol ou caveçon évite que la main du longeur agisse sur la bouche. Pour la photo c’est une photo de vente du produit, je suis d’accord pour le réglage et ne le règle certainement pas comme ça sur mes chevaux. Encore une fois je l’utilise régulièrement sur des chevaux ayant besoin de travailler leur dos et il donne de très bons résultats tout en douceur.

    1. L’enrênement Peli est décrit tel que… Pour ma part, éthologique ou pas, je l’utilise pour le travail du dos à la longe et je le trouve très intéressant comparé à de nombreux enrênements plus durs et contraignants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.