Exercices d’échauffement du cavalier et mise en selle

Exercices d’échauffement du cavalier et mise en selle
Exercices d’échauffement du cavalier et mise en selle

Cavaliers, nous avons tous passé des heures de cours à cheval à trotter sans étriers et à râler à cause de nos courbatures. Pourtant, la mise en selle est indispensable au travail de l’équilibre à cheval. Voici une série d’exercices qui peuvent être utilisés en début de séance pour l’échauffement du cavalier, ou sur une séance comme travail de mise en selle.

Pourquoi faire de la mise en Selle?

Quel que soit le niveau du cavalier, la mise en selle est un passage obligé. Travailler son assiette, sa position et son équilibre est indispensable.

Pas de mystère, pour travailler son équilibre il faut être déséquilibré. Donc effectuer des mouvements qui en déséquilibrant le cavalier vont favoriser la proprioception (ou perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps), et habituer le cavalier à se remettre rapidement en place et à travailler ainsi la fixité de sa position.

Les exercices qui suivent sont intéressants car, effectués correctement, ils mettent automatiquement en place le cavalier, sur le plat comme à l’obstacle. Évitant ainsi les tours de piste sans fin à faire du « tape cul » en essayant désespérément d’engager notre bassin ou de garder nos jambes descendues. Idéaux pour les auto-didactes qui n’ont pas de moniteur pour les corriger. Et, pour ma part, indispensables en tout début de séance pour s’échauffer un peu et se mettre en place.

Le haut du corps

Faire de grands cercles avec la tête dans les deux sens pour échauffer la nuque et le haut du dos. A faire uniquement au pas.

Faire de grands cercles avec un bras, puis l’autre, puis les deux; bras tendu. Tourner en ouvrant l’épaule vers l’arrière, en levant le bras du bas vers le haut devant soi, jamais dans l’autre sens. Ce geste échauffe le haut du dos et les épaules, aide à se redresser et à ouvrir ses épaules.

Bras tendus sur les cotés à la hauteur des épaules, pivoter le plus loin possible de chaque coté en suivant son regard. Ce mouvement échauffe et assouplit le bas du dos et le rein.

S’étirer le plus loin possible vers les oreilles puis vers la queue du cheval avec chaque bras. Ce mouvement doit être effectué lentement en respirant profondément et surtout sans bouger les jambes. En se penchant en avant il ne faut pas reculer le talon ni serrer les genoux. En arrière il ne faut pas avancer les pieds sur la sangle ni remonter les genoux. Ce mouvement échauffe le buste et le bassin et permet de travailler la fixité des jambes.

Le bassin

Monter les genoux alternativement devant soi dans un mouvement énergique comme pour shooter dans un ballon. Ce mouvement permet d’engager le bassin en rétroversion. Il faut se tenir au troussequin pour éviter de voûter les épaules.

On peut ensuite effectuer le même mouvement en faisant passer un objet comme la cravache d’une main à l’autre sous la cuisse. Cela oblige à tenir sa jambe plus longtemps en synchronisant avec le mouvement des mains, faisant ainsi travailler les abdominaux.

Toujours en se tenant au troussequin on travaille l’engagement du bassin, les abdos et l’équilibre latéral en faisant claquer les talons au dessus de l’encolure jambes tendues, en faisant les ciseaux ou en pédalant.

Enfin on travaille au niveau du bassin tout en fixant son haut du corps en montant la jambe tendue vers le bras tendu devant à hauteur de l’épaule. La jambe monte au plus haut mais le bras ne doit pas bouger du tout, fixant ainsi le haut du corps.

Les jambes

Jambes au contact, pointes de pied remontées, on descend le bras le long de la selle en passant à l’intérieur du genou et aller toucher la pointe de pied. On souffle pour descendre et on inspire en se redressant, dans un mouvement rapide. Idéal pour fixer la jambe en place sans serrer le genou. Pour ma part je fais cet exercice avant le travail du bassin.

Pour travailler la descente de jambe et l’ouverture de l’articulation coxo-fémorale on attrape la pointe de pied derrière sa fesse et on tire le genou vers le sol pour verticaliser la cuisse. On tient cette position jusqu’à sentir le muscle de la cuisse se décontracter. Attention de ne pas creuser le bas du dos.

On monte légèrement le genou devant soi, on l’écarte un peu et on shoot vers le sol et vers l’arrière afin de descendre la jambe à l’aplomb de la hanche.

Choisir les exercices de mise en selle.

Ces mouvements peuvent être faits pour la plupart aux 3 allures, selon le niveau du cavalier et le degré d’autonomie de la cavalerie. On peut utiliser ces mouvements assis sans étriers sur le plat ou en mise en selle obstacle en équilibre.

Pour ma part, je conseille à mes cavaliers de choisir les mouvements principaux de chaque partie et de les effecteur en 5 minutes au pas en tout début de séance. Cela permet de laisser marcher son cheval tout en s’échauffant un peu et en se mettant en place dans sa position. Au top pour commencer sa détente dans les meilleures conditions.

L’intégralité de ces exercices fait une belle séance de mise en selle, assis comme en équilibre. Les mouvements peuvent être adaptés au niveau des cavaliers. En cours individuel, on insistera sur les exercices les plus utiles au cavalier.

Et vous que faites vous?

Vous avez d’autres idées pour ce type de mouvements? Partagez les en commentaire!

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.