Comment bien ajuster le harnachement

Comment bien ajuster le harnachement de son cheval
Comment bien ajuster le harnachement de son cheval

Qu’est ce que précisément le harnachement d’un cheval? Le harnachement est tout le matériel qui lui est attaché pour pouvoir le monter ou le travailler. Dans la majorité des cas il est réglable pour pouvoir s’ajuster parfaitement à chaque cheval. Ces réglages doivent être faits avec précision sous peine de gêner voir blesser son équidé. Voilà quelques indications pour effectuer correctement ces ajustements sur le matériel le plus couramment utilisé.

En général, dans les clubs comme chez les particuliers, on prévoit un harnachement propre à chaque cheval, mais ce n’est pas toujours possible. Il faut donc toujours veiller à ce que le matériel utilisé soit bien réglé et ajusté pour votre monture.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide; le plus important étant que le cheval ne soit pas gêné ou blessé par le harnachement.

Détaillons pièce par pièce comment ajuster correctement le harnachement sur son cheval.

La selle:

Elle ne doit comprimer ni les épaules, ni le garrot, ni les reins du cheval. Pour vérifier, il faut essayer la selle sur le dos du cheval sans tapis et regarder les zones de frottement et de compression ainsi que la longueur des matelassures.

La sangle doit passer sur le passage de sangle sans frotter contre le coude, soit environ un travers de main en arrière de celui-ci, et doit être serrée assez fort mais sans « couper le cheval en deux », on doit pouvoir glisser ses doigts dessous facilement.

Très en vogue, les « saddle fitter » aident les propriétaires d’équidés à trouver une selle allant parfaitement au cheval et à son cavalier en fonction de la discipline pratiquée. Pour ma part, je demande conseil à l’ostéopathe équin; il connait bien mes chevaux et donne des conseils très précis en fonction de leur morphologie et de leur travail.

Le tapis et l’amortisseur:

Ils doivent être bien dégarrottés avant le sanglage et il faut veiller à ce qu’ils ne forment aucun pli ni aucune gêne sur le dos du cheval. La longueur du tapis doit protéger le cheval sur toute la longueur de la selle.

L’amortisseur utilisé doit être adapté à la conformation du cheval, pouvant protéger plus les épaules, le garrot ou le dos. Comme la selle, l’amortisseur peut être choisi avec l’aide d’un saddle fitter ou d’un ostéopathe équin.

La croupière:

Elle se règle à un travers de main du sommet de la croupe. Le culeron doit être propre et réglé à la même hauteur à droite et à gauche pour ne pas causer d’irritations dues au frottement sous le couard.

Le collier de chasse:

Il doit passer un bon travers de main en avant du poitrail au niveau de l’inter-ars, il ne doit pas être assez lâche pour passer sur la pointe de l’épaule où il gênerait la locomotion du cheval.

Le licol:

Il doit être ajusté sur la tête du cheval et bien attaché, afin qu’il ne puisse pas se détacher ou risquer de blesser un cheval tirant au renard. La sous-gorge doit lui passer juste sous la gorge et la muserolle doit être à environ deux travers de doigts de l’apophyse zygomatique.

Le bridon:

Élément assez délicat à ajuster, il comporte de nombreux réglages. Certains ne se règlent qu’une fois pour s’ajuster à un même cheval:

– la hauteur du mors se règle par les montants du filet, un mors de filet devant former 2 légers plis aux commissures des lèvres et dépasser en largeur d’environ 1 cm de chaque côté de la bouche.

– la muserolle, qui sert à limiter l’ouverture de la bouche lorsque le cheval est au travail afin qu’il n’échappe pas au contact du mors, se règle en hauteur différemment selon les modèles:

la muserolle française à 2 travers de doigts sous l’apophyse zygomatique

la muserolle allemande juste sous le mors sans trop comprimer la bouche et les naseaux

la muserolle croisée sur l’apophyse zygomatique en haut et sous le mors en bas

la muserolle combinée comme une muserolle française en haut et comme une croisée en bas

la muserolle du bitless se règle 3 à 4 centimètres au-dessus de la commissure des lèvres.

 

– le frontal et la têtière doivent former un angle droit et ne pas frotter contre les oreilles ni comprimer le front et la nuque.

Au quotidien, lorsque l’on met un bridon, il faut ajuster:

– la muserolle, qui doit serrer sans comprimer ni gêner le cheval, on doit pouvoir glisser deux doigts entre le plat du chanfrein et le cuir.

– la sous-gorge, qui doit être lâche et passer à un poing fermé sous le creux de la gorge au maximum.

– la gourmette, sur les mors à branches, qu’il faut régler bien à plat sans serrer de manière à ce que lorsque l’on tire sur les rênes les branches du mors forment un angle d’environ 45° avec la bouche du cheval.

Conclusion:

Ces indications vous aiderons à ajuster au mieux votre équipement de travail, bien que le meilleur indicateur soit votre cheval lui même; soyez attentif à son comportement, sa locomotion, observez attentivement les zones de frottement du harnachement pour déceler toute marque ou douleur anormale. Choisissez du matériel de qualité, adapté à votre cheval et l’utilisation que vous en faites.

Si vous avez des questions vous pouvez le faire en postant un commentaire en dessous, nous y répondrons avec grand plaisir!

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

One thought on “Comment bien ajuster le harnachement”

  1. Dans tous les cas, le choix des équipements doit vraiment être fait en fonction du cheval, on ne le dit jamais assez, mais une selle ou des brides mal adaptées peuvent être douloureuses pour le cheval et c’est tout ce qu’on ne veut pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.