Bien loger son cheval

Bien loger son cheval pour veiller à son bien être
Bien loger son cheval pour veiller à son bien être

Propriétaire, lorsqu’on en a la possibilité, il est logique de choisir d’avoir son cheval à la maison. Mais pour son confort, il faut être sûr d’avoir de quoi le loger correctement. Bien entendu les conditions seront toujours différentes en fonction de votre terrain, de ses dimensions, du nombre de parcelles que vous comptez utiliser, de la région, etc. Mais quoi qu’il en soit, il y a quelques règles immuables à respecter.

bien loger 2

 

Un lieu de vie adapté à l’équidé

En premier lieu, il faut veiller à ce que le paddock soit sécurisé, c’est-à-dire qu’il ne présente pas de risques de blessures pour le cheval. Trous, murets instables, branches mal placées, arbres fragiles, vieux cordages, ficelles ou ferraille, tout peut devenir source de désagréments pour votre compagnon. A vous de débarrasser les lieux de tout risque de blessure potentiel.

En fonction de la rusticité de votre cheval, vous pouvez intégrer des dénivelés plus ou moins importants dans le paddock, cela favorisera la musculature de votre monture.

Veillez ensuite à poser des clôtures proprement, en bon état et adaptées aux chevaux. Évitez par exemple les barbelés, qui peuvent devenir de vrais pièges, ou encore les fils trop fins que le cheval risquerait de ne pas voir avant qu’il ne soit trop tard.

bien loger 3

Veiller au bien être du cheval

L’ennemi principal de votre cheval ne sera pas le froid mais le vent, les courants d’air froid risqueront de le faire tomber malade. Pour lui éviter ça, veillez à ce qu’il puisse se mettre à l’abri des vents principaux, à l’aide d’une haie épaisse par exemple, le mieux étant un abri couvert ouvert sur un coté qui le protégera également de la pluie et où il pourra aussi manger à l’abri. Vous pouvez également prévoir un boxe, mais si le paddock est bien agencé ce n’est pas vraiment nécessaire, surtout que la litière demande beaucoup d’entretien. Un boxe sera utile pour une jument poulinière, un cheval à la santé fragile ou dans une région aux hivers particulièrement rudes par exemple.

bien loger 1

Pour que le paddock reste sain, il faut essayer de faire tourner votre cheval sur différentes parcelles au cours de l’année. Laisser une parcelle au repos permet d’en éliminer les parasites, de reconstituer le sol et l’herbe et de laisser les crottins se désagréger. Si la taille de votre terrain ne vous permet pas cela, essayez de ramasser régulièrement les crottins, surtout l’hiver, afin de laisser un paddock propre et sans boue pour votre compagnon.

Veillez à aménager une mangeoire solide, si possible sous un abri, afin que votre cheval puisse manger au sec sans trop avaler de terre et respirer de poussière au sol. Abreuvoir automatique ou bac à eau, gardez le bien propre; si possible loin de la mangeoire, ce qui obligera votre compagnon à se déplacer dans le paddock.

Dans tous les cas, surveillez attentivement le comportement de votre cheval durant les premiers jours afin de vous assurer qu’il est parfaitement bien, et de pouvoir améliorer éventuellement vos aménagements.

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.