Acheter son cheval: choisir une monture adaptée

Acheter son cheval choisir une monture adaptée
Acheter son cheval choisir une monture adaptée

Acheter un cheval est une étape importante dans la vie d’un cavalier. Mal orienté, ce choix peut devenir un vrai calvaire. Chevaux difficiles, en mauvaise santé, mal dressés, voire dangereux; trop souvent des particuliers se mettent dans des situations difficiles avec des chevaux mal adaptés à leur niveau et à leurs objectifs.

Voici quelques conseils pour éviter certains pièges lors du choix de votre future monture.

Comment Choisir une monture adaptée?

Lorsque l’on désire devenir propriétaire, la priorité est de choisir un cheval adapté à son niveau équestre. On ne choisit pas le premier reformé de course pas cher qui se présente lorsqu’on est cavalier débutant, comme on ne s’achète pas un grand cheval de sport sautant 1m 50 parce qu’on en a les moyens si on en est encore à enchaîner 60 cm.

En fonction des conditions de vie de l’animal

Il faudra également sélectionner sa future monture en fonction des conditions de logement qu’on lui proposera. N’importe quel équidé n’est pas fait pour vivre 24/24h à l’extérieur en hiver ou à l’inverse enfermé toute sa vie dans un boxe. Selon ces critères, il faudra sélectionner un cheval plus ou moins rustique.

En fonction de ce que l’on souhaite pratiquer comme discipline

On sélectionne bien entendu sa future monture en fonction de la discipline pratiquée. Bien qu’avec du travail on puisse amener n’importe quel équidé à pratiquer n’importe quelle discipline, les chevaux ont des aptitudes différentes en fonction de leur race. Non, un Pur Sang Anglais n’est pas idéal pour faire de la randonnée intensive, et non un Fjord ne deviendra pas un crack en endurance. Oui, vous pourrez pratiquer de tout à petit niveau, oui ils ont un grand cœur, mais votre cheval comme vous ne vous accomplirez jamais pleinement en travaillant ainsi « contre nature ». Raisonnez votre achat en sélectionnant un modèle ayant des aptitudes propres à la ou aux disciplines que vous appréciez.

Faites connaissance avec votre futur compagnon

Pour être sûr de votre choix n’hésitez pas à demander à essayer le cheval plusieurs fois, si possible dans les conditions dans lesquelles vous comptez l’utiliser plus tard. Le mieux est de demander, avec contrat signé à l’appui, à garder le cheval à l’essai au moins un mois ou, si c’est faisable, de le prendre quelques mois en demi-pension ou en pension. S’il s’avère trop difficile pour vous, à pied comme à la monte, ne le gardez pas; un coup de cœur ne vaut pas une trop grande prise de risque.

Plus vous êtes débutant et inexpérimenté auprès des chevaux plus vous devez être exigeant; ne tolérez pas un cheval irrespectueux, agressif, trop vif. Choisissez un cheval d’un certain âge, expérimenté, calme et sécuritaire.

Sécuriser votre achat au maximum

Une fois votre monture choisie, renseignez vous pour acheter au bon prix, avec tous les papiers en règle et un contrat en béton. N’achetez pas un équidé sans avoir effectué la visite d’achat, avec un vétérinaire choisi par vous; et pour ne pas prendre de risques faites lui également passer un contrôle auprès de votre ostéopathe équin et de votre maréchal-ferrant. Un cheval présentant un souci de santé pour s’avérer devenir un vrai gouffre financier, voire inutilisable à la monte.

Pour vous aider et vous conseiller de nombreux sites internet sont à consulter (Groupement Hippique National, Haras Nationaux, Bien Acheter son Cheval….). Vous pouvez également vous faire aider par une entreprise spécialisée qui vous accompagnera de A à Z dans votre démarche d’achat.

Prenez le temps

Dans tous les cas n’achetez jamais sur un coup de tête, assurez vos arrières en mettant par écrit et en signant tout arrangement ou accord verbal et n’hésitez pas à demander un maximum de conseils auprès de professionnels de confiance.

Pour les cavaliers peu expérimentés, ou en cas de moyens financiers limités ou autres freins à l’achat d’un cheval, le meilleur compromis est la demi-pension. Ce système permet de monter et travailler un cheval régulièrement, sans toutes les responsabilités qui engagent un propriétaire.

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.