Planifier le travail de son cheval

planifier le travail de son cheval
planifier le travail de son cheval

Lorsqu’on est cavalier propriétaire, il est parfois difficile d’ajouter au budget mensuel, déjà conséquent, des cours pris avec un moniteur. Bien souvent, on se retrouve seul avec son cheval et on se sent démuni, ne sachant comment orienter ses séances de travail ni vers quel objectif aller. Voici quelques conseils pour vous aider sur le long terme à planifier le travail de votre compagnon.

Savoir planifier le travail de son cheval

Un budget annuel pour des cours

Faute d’une expérience pédagogique importante, vous ne pourrez évoluer complètement seul avec votre cheval. Aussi, je vous conseille de prévoir un budget annuel pour prendre quelques cours avec un moniteur. Ils vous permettront de connaitre vos défauts principaux et le niveau de travail de votre cheval, de découvrir de nouveaux exercices, de vous situer dans un certain « niveau » de pratique et de valider avec le moniteur vos objectifs à long terme (discipline, loisir, compétition…). Notez un maximum de choses après les cours afin de ne pas oublier tous ces renseignements, et à vous de jouer!

Un planning de travail régulier

Fort de cette expérience, et en fonction de vos disponibilités, faites vous un planning de travail hebdomadaire. Que vous veniez 2 fois par semaine ou tous les jours, il faut donner à votre cheval un travail assez régulier et correspondant aux objectifs que vous désirez atteindre avec lui. Alternez intelligemment, en fonction de ces objectifs, séances de travail à pied et de travail monté, extérieur et carrière, travail intensif et moments de détente.

Construire chaque séance

Chaque séance de travail doit être préparée: durée, déroulement, exercices, objectif. En cas de doute renseignez vous; sites internet, livres, autres cavaliers, de nombreux moyens sont à votre portée pour vous aider à y voir plus clair.

Demander peu, récompenser beaucoup

Au final, et quels que soient vos objectifs, soyez logiques et mettez vous à la place de votre cheval lorsque vous lui demandez quelque chose. Apprenez lui un nouvel exercice en passant par plusieurs étapes, ne lui demandez pas d’un coup l’exercice final, évitez de le mettre en situation d’échec. Demandez de petites choses avant d’en demander de plus grandes. Stabilisez les acquis avant d’aller plus loin; un exercice doit être répété des dizaines de fois avant d’être acquis, réussir deux fois n’est pas suffisant.

Soyez patient, ne demandez pas l’impossible

Planifier le travail de son cheval n’est pas anodin cela demande de la réflexion. Ce n’est pas parce que tout d’un coup vous avez envie de sauter que votre jeune cheval va franchir 1m à l’aise, ou ce n’est pas parce que vous avez envie de faire une rando pique-nique de 6h que vous allez partir avec votre cheval, qui sort habituellement 1h en carrière, sans le dégoûter voire mettre sa santé en danger. Il ne fera pas de miracles; habituez le progressivement aux choses qui vous font envie, entraînez le, musclez le, faites en sorte qu’il soit bien dans sa tête, serein, et vous pourrez en faire tout ce que vous voulez.

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.