Entretenir la crinière de son cheval

Entretenir la crinière du cheval
Entretenir la crinière du cheval

Indispensable à la beauté et à la prestance d’un cheval, sa crinière demande un entretien très particulier. Il faut l’entretenir au quotidien, mais aussi la toiletter en fonction du style qu’on veut donner à son cheval. Voyons comment la soigner au mieux.

Avec quoi entretenir la crinière?

Exactement comme pour la queue, l’entretien quotidien nécessite uniquement un coup de bouchon ou un coup de brosse à crins, en évitant le peigne qui casse les crins. Un peu de démêlant et on aura une belle crinière toute brillante.

Un bon shampooing de temps en temps, surtout lorsqu’elle est pleine de poussière à la saison chaude, lui redonnera de l’éclat. L’hiver pensez à bien brosser l’encolure à la base de la crinière, surtout sous les crinières longues, car c’est là que la bourre de poils s’accumule et cause des démangeaisons importantes au cheval.

Pour ma part, je coupe systématiquement le passage de têtière et les crins au niveau du garrot afin d’apporter un maximum de confort au cheval lorsqu’il est bridé et sellé. Si on les coupe une fois il faut recouper bien à ras régulièrement pour éviter les repousses disgracieuses. Attention toutefois aux chevaux ayant une couverture, les crins au niveau du garrot peuvent protéger la peau des frottements.

L’entretien de la crinière en détail

Une crinière ne se coupe jamais aux ciseaux, ça donne un effet peu naturel et souvent un résultat très laid. Évitez donc de vous lancer dans ce genre de coupe! Une crinière s’égalise au peigne. Si vous n’êtes pas sûr de vous la première fois, faites vous aider d’une personne expérimentée. Il vous faut un peigne, l’idéal étant un peigne métallique, un marche-pied si votre cheval est grand, et une crinière parfaitement démêlée.

Commencez par l’une des extrémités de la crinière, coté nuque ou coté garrot, attrapez une mèche en la lissant de haut en bas, tenez l’extrémité et remontez les crins avec le peigne comme pour les crêper. Il vous restera en main les crins les plus longs. Enroulez-les alors un ou deux tours autour du peigne et tirez d’un coup sec.

Recommencez jusqu’à la longueur désirée, en faisant attention d’une part de ne pas se laisser emporter à couper trop court et d’autre part à prendre en compte le fait que le crin a tendance à remonter lorsqu’il est court. Procédez ainsi tout le long de la crinière. Terminez en repassant un coup de peigne pour vérifier que la crinière est bien égale partout. Mieux vaut en faire peu et affiner ensuite en fonction du résultat final que d’en enlever trop au début. Ne touchez jamais au toupet, laissez le naturel.

Rassurez vous cette méthode ne cause aucune douleur au cheval, tout au plus un léger tiraillement. Certains de nos compagnons ont tendance à être plus sensibles au niveau du garrot et/ou de la nuque, commencez par ces zones avant que votre cheval ne soit en plus rendu impatient par la longue immobilité. Pour les plus agités, un filet de foin bien garni devant le nez les aidera à prendre leur mal en patience!

Cas particuliers:

Les crinières très longues ou laissées naturelles s’entretiennent moins régulièrement, quelques mèches ôtées au peigne de temps en temps suffiront pour lui laisser un aspect soigné et relancer la pousse.

Les crinières régulièrement piontées s’entretiennent très souvent, il faut les égaliser à environ un travers de main de l’encolure, soit environ 10 à 15 cm.

Pour obtenir une crinière en brosse il faut la tondre entièrement à ras et attendre qu’elle repousse bien droite, puis entretenir aux ciseaux ou à la tondeuse pour qu’elle ne retombe pas.

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.