Tresser les crins de nos chevaux

tresser les crins de nos chevaux, la crinière et la queue de nos compagnons
tresser les crins de nos chevaux, la crinière et la queue de nos compagnons

Pour les sortir en compétition, les mettre en valeur ou simplement les faire beaux, nous sommes nombreux à tresser les crins de nos chevaux, la crinière et la queue de nos compagnons. Hors cette tache n’est pas simple et demande autant de savoir théorique que d’entrainement pratique!

Voici une petite liste de techniques de tressage. N’hésitez pas à la compléter et à partager vos trucs et astuces dans les commentaires.

La crinière

Avant de commencer à tresser munissez-vous d’une brosse type brosse à cheveux, d’un peigne à crins, d’élastiques à crins, d’une éponge avec un petit seau d’eau et d’un marche-pied si votre cheval est grand. Si votre compagnon a tendance à s’impatienter pendant le toilettage, préparez lui un filet à foin pour l’aider à rester tranquille.

Petite astuce pour faciliter le tressage, imbibez les crins d’eau avec l’éponge ou avec un spray après avoir démêlé la crinière. Vous pourrez utiliser l’éponge pour mouiller à nouveau les crins s’ils sèchent trop vite pendant le nattage. Les trois jours précédents évitez les démêlants et le shampooing qui rendent les crins glissants et donc moins faciles à coiffer.

Les pions:

Pour les chevaux de concours, la méthode préférée de tressage de leurs cavaliers est le piontage. Cette technique donne un rendu très classique, très élégant; elle permet de dégager l’encolure et met donc en valeur la musculature et le placé du cheval.

Mais la technique pour des pions « parfaits » ne s’acquiert pas en une fois! Aussi en prévision d’un prochain concours prenez le temps de  vous entraîner avant, au calme. Voici quelques conseils pour vous aider.

Avant de commencer il faut que la crinière de votre cheval soit égalisée à environ un travers de main de l’encolure, soit 12 à 15 cm. Plus courte vous n’arriverez pas à former les pions, trop longues vos pions seront disgracieux car trop gros.

Commencez par séparer la crinière en mèches égales en épaisseur en faisait des raies bien droites avec le peigne; en général on fait entre 11 et 17 pions mais toujours un nombre impair qui, avec le pion du toupet, formeront un nombre pair. Les mèches doivent faire environ 5 cm de large, mais c’est très variable en fonction de l’épaisseur de la crinière. Faites des essais pour trouver l’épaisseur de mèche qui donnera les plus jolis pions.

Une fois toutes les mèches séparées, commencez à natter chaque mèche; formez des nattes bien droites et tressez bien serré pour éviter qu’elles se défassent. Tressez le plus loin possible sur chaque mèche. Pour ma part quand je pose l’élastique je coince le bout de la mèche dedans au moment du dernier tour ce qui le plaque contre la tresse. Cela évite en général qu’il dépasse du pion à la fin.

Une fois toutes les nattes finies, y compris celle du toupet, il ne reste plus qu’à former les pions. Pliez chaque natte en deux, puis en quatre, pour former comme une boule. Fixez-la en l’entourant d’un élastique bien serré. Vous pouvez doubler chaque élastique au cas où il casserait. Si vos pions ont une fâcheuse tendance à se défaire en plein concours, vous pouvez même les coudre pour être sûr qu’ils ne bougent pas!

Pions pour crinière longue:

Que faire si vos chevaux ont la crinière un peu longue et que vous devez faire des pions? Sur une crinière trop longue et épaisse les pions vont être énormes, donnant un rendu moins esthétique et se défaisant facilement. Pas de panique, voilà la solution!

Faites vos tresses comme expliqué plus haut. Lorsque vous les formez en pions, ne piontez que le haut de la tresse et laissant la longueur libre. Bien serrer l’élastique. Attachez le bout de la tresse dans le pion suivant et ainsi de suite. Pour les crinières vraiment longues on peut même attacher la tresse deux pions plus loin. Cela donne un rendu très esthétique et original. Attention toutefois de ne jamais tendre la tresse entre les pions, il faut la laisser un peu lâche sinon lorsque le cheval baisse la tête il n’y a pas assez de mou et tout se détache!

Le damier:

Une technique élégante avec un petit coté rétro pour discipliner les crinières longues est le tressage en damier.

Une fois la crinière longue de votre cheval démêlée et humidifiée séparez l’ensemble de la crinière en mèches régulières. Plus vos mèches sont fines, plus le damier final le sera. Tout dépend du rendu que vous voulez obtenir et du style de votre cheval.

Une fois vos couettes terminées et vos élastiques bien serrés, prenez la première couette ainsi que la moitié des crins de la mèche suivante et posez un élastique environ 6 à 10 cm sous le premier. Formez la couette suivante avec la moitié de crins restants et la moitié de la troisième couette et ainsi de suite jusqu’à lier ensemble la moitié de l’avant-dernière mèche avec la dernière. Procédez ainsi pour chaque rangée.

Pour un visuel propre et élégant veillez à bien aligner tous les élastiques de chaque rangée horizontalement, faites vos rangées régulièrement de la même taille, l’espacement entre chaque rangée variant en fonction de la longueur de la crinière. Le bout des couettes à la fin du damier doit être de longueur égale à la hauteur des rangées précédentes. On peut varier l’aspect du damier en faisant des tresses sur certaines mèches, ou en mêlant des raphias colorés aux crins par exemple.

La tresse d’étalon ou tresse espagnole:

Cette tresse collée type tresse africaine permet de dégager complètement l’encolure du cheval. Elle se fait sur des crinières bien longues.

On commence derrière les oreilles, sur une crinière préalablement démêlée et mouillée, par une tresse classique à trois brins. On fait un début de tresse en croisant une fois chaque brin. A partir de là et à chaque fois que l’on va tresser la mèche située coté garrot on ajoutera à la mèche existante une nouvelle mèche prise contre la tresse. On progressera donc le long de l’encolure en ajoutant une mèche à chaque fois jusqu’au garrot. On terminera par un tressage classique jusqu’au bout des crins, que l’on pourra pionter pour plus d’élégance.

Cette tresse peut être positionnée de deux manières: soit collée bien serrée contre le haut de l’encolure à la base des crins, soit descendante c’est à dire suivant une diagonale à travers l’encolure. Pour cela il suffit de tresser sans serrer trop, la tresse descendra naturellement.

Pour les crinières très épaisses n’hésitez pas à séparer la crinière en deux et à faire une tresse de chaque coté de l’encolure, c’est du plus bel effet et évite les tresses trop énormes.

La queue

Pour natter la queue du cheval, munissez vous d’une brosse à crin, d’élastiques pour chevaux et d’une éponge avec un seau d’eau ou d’un spray. Cette tresse ne peut être réalisée sur une queue épilée. Comme pour la crinière, ne lavez pas les crins et n’utilisez pas de démêlant dans les trois jours avant le tressage.

La tresse de queue:

Cette tresse faite en haut de la queue du cheval est la plus classique qui soit, mais elle n’est pas des plus simple à faire et demande un minimum d’entrainement.

Humidifiez les crins avent de commencer. Prenez trois brins de crins tout en haut de la queue, un brin bien au milieu (il sera très court en général) un tout à gauche et un tout à droite. Pour réussir ce tressage il faut aller chercher les crins vraiment sur les coté, en sélectionnant une mèche à la limite entre les crins et la peau du couard. Une fois ces trois brins tressés continuez la natte en ajoutant à chaque fois au brin que vous croisez sur le dessus une nouvelle mèche prise un coup à droite un coup à gauche. On descendra plus ou moins bas selon la taille du cheval et la forme de sa croupe. En général les tresses longues vont mieux à des chevaux bien musclés. Une fois arrivé à la longueur voulue terminez par une tresse classique et attacher par un élastique. Repliez enfin le bout de la tresse vers le haut et glissez la un peu dessous pour former une ganse puis remettez un élastique autour pour que cela tienne en place.

La difficulté pour obtenir une tresse de queue régulière est de choisir des mèches assez fines et de tresser sans partir en diagonale vers le bas mais en restant à chaque rangée bien horizontal. Il faut bien serrer à chaque fois pour rester contre le couard sans quoi la tresse se déferra rapidement. Comme pour les pions on peut remplacer les élastiques par quelques points de couture pour un rendu plus net. Pour enjoliver la tresse et l’assortir à son équipement on peut y glisser rubans et autre raphias pendant le tressage ou en alternance entre les brins des cotés une fois la tresse finie.

Nouage de queue ou tresse de travail:

Pour des concours de modèle et allures, en attelage, ou simplement pour travailler son cheval sur un sol humide sans qu’il se salisse on peut attacher complètement la queue, évitant ainsi qu’elle traîne près du sol.

Pour cela séparez les crins en deux gros brins à partir de la fin du couard. Croisez les l’un devant l’autre. Remontez un brin en serrant autour du couard en tournant un tour dans le sens des aiguilles d’une montre puis l’autre brin de la même manière en tournant dans le sens inverse. Alternez ainsi jusqu’à la fin des crins. Séparez le bout des crins en trois brins pour finir par une petite tresse classique. On peut la laisser apparente ou la dissimuler dans les mèches tournées.

Ce nouage n’est pas très esthétique. Pour le rendre joli, commencez par faire une tresse de queue comme expliqué au dessus puis finissez par le nouage.

Tresse à 4 brins:

Parfois, notamment pour les activités équestres sportives, la queue du cheval doit être complètement tressée. Voilà une technique possible, assez esthétique,  la tresse à quatre brins.

Commencez par une tresse de queue avec des mèches un peu épaisses. Avant de partir sur la tresse classique, rassemblez tous les crins puis séparez les en quatre brins égaux. Prenez le brin le plus à droite et passez le par dessous les deux brins du milieu puis croisez le par dessus entre ces deux brins. Faites de même avec celui tout à gauche et ainsi de suite en alternance. Arrivé en bas de la queue attachez avec un élastique ou du ruban adhésif. Repliez la tresse vers le haut et attachez avec du ruban pour une tresse type polo.

Tresse de queue espagnole:

Une tresse délicate très esthétique pour s’harmoniser avec la tresse espagnole de crinière. Toujours sur un crin démêlé et humidifié prenez tout en haut de la queue sur la droite à la limite entre crins et peau du couard une mèche un peu épaisse sur environ 6 cm de hauteur. Divisez la en trois brins et commencez une tresse classique en serrant bien. Comme pour la tresse espagnole de la crinière on va, passé les deux premiers croisements de chacun des brins, ajouter au fur et à mesure une mèche supplémentaire prise dans la queue à chaque fois qu’on croise le brin de gauche.

Il ne faut pas trop serrer. La tresse va naturellement descendre progressivement le long de la queue en tournant tout autour. On peut l’arrêter quand on veut en attachant un élastique, la faire descendre jusqu’en bas des crins ou finir par une petite natte classique.

Partager cet article :
Facebookpinterest

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.