L’équitation Western

L'équitation western
L’équitation western en France

Discipline en plein essor en France, l’équitation Western est issue du travail des gardiens de troupeaux de bovins dans les grandes étendues de l’ouest des Etats-Unis. Comme de nombreuses disciplines issues du travail du bétail, l’équitation western compte un matériel de sellerie et un code vestimentaire particuliers ainsi que des difficultés et exercices propres à l’histoire de cette monte.

Les chevaux:

halterLes chevaux utilisés en équitation western sont de race américaine la plupart du temps, Quarter Horse, Apaloosa, Paint Horse, Nokota, Morgan, Mustang, Palomino et autres; mais on rencontre de plus en plus de chevaux d’autres races comme le Pur-Sang Arabe, voire même des poneys, notamment en compétitions de petits niveaux.

A priori n’importe quel cheval peut tourner en monte western, mais les races américaines y excellent car elles sont morphologiquement mieux adaptées aux exercices demandés. En règle générale on recherchera un cheval calme et docile, intelligent puisqu’on demandera au cheval une grande prise d’initiative, avec un caractère équilibré. Les chevaux de petite taille sont favorisés par leur centre de gravité relativement bas, on recherchera donc des chevaux de moins de 1m60; avec une arrière main très puissante, un poitrail large, une encolure assez longue, des membres solides. Surtout le cheval pratiquant cette discipline doit être adroit, réactif et endurant, avec des allures confortables.

Les cavaliers:

Appelés cowboys, littéralement « garçons vachers », ces cavaliers étaient attachés à la surveillance des immenses troupeaux de bétail des élevages extensifs de bovins dans l’ouest des Etats-Unis. Concentrés sur la surveillance du troupeau, ils considéraient le cheval comme un véritable partenaire, auquel ils pouvaient faire confiance pour agir avec un minimum d’indications, voire même de leur propre initiative, pour ramener une bête égarée ou au contraire isoler un animal du reste du troupeau.

Rodéo, éperons à molettes et embouchures impressionnantes ont donnés au cowboy une réputation d’homme brutal envers son cheval, voire même violent. Si comme partout on rencontre en équitation western des cavaliers peu délicats, il ne faut pas perdre de vue que ce sont ces hommes qui, liés à leurs chevaux par un lien profond que seul peut donner le travail quotidien ensemble, ont développés les codes de l’éthologie d’aujourd’hui. Chuchoteurs, nouveaux maîtres, ces cow-boys modernes prônent la non-violence et l’utilisation ultra légère des aides afin de travailler en confiance et en toute sérénité avec leur monture.

 

Le matériel western:

selle western

La « panoplie » du cheval de cowboy comprend principalement la selle western, reconnaissable entre toutes grâce à sa corne en guise de pommeau, à ses phenders faisant offices d’étrivières et retenant de gros étriers en bois, à ses latigos, lacets de cuir pour attacher les paquets sur la selle, ainsi qu’à ces gravures décoratives dans le cuir. La sangle étant attachée très en avant, elle comprend également une sous-ventrière qui va limiter le soulèvement de l’arrière de la selle. On ajoute souvent un collier de chasse pour éviter la glisse de la selle vers la croupe.

 

 

 

quarter-horse_portrait_01Le bridon est aussi spécifique à la monte western, ce sont souvent des bridons une oreille, sans sous-gorge ni muserolle, très décorés, équipés de mors à branches et de rênes en cuir.

Avec la démocratisation de la monte western et sa pratique devenue internationale, de nombreux équipements spécifiques ont vu le jour. On peut citer les protections de membres, pads et tapis, licols, enrênements, sangles, etc souvent en cuir épais ou dans des matières techniques comme le néoprène.

 

Le cavalier quant à lui, outre son mythique chapeau, revêt jean’s, chemise épaisse et santiags pour monter, sans oublier éventuellement les chaps, avec ou sans franges, les gants de cuir, les éperons à molette, le foulard autour du cou et le lasso ou autres cordes de travail pour capturer les veaux.

 

Les différentes épreuves:

 

L’équitation western est une discipline qui comprend aujourd’hui un très grands nombres d’épreuves diverses et variées. Selon les pays elles sont plus ou moins connues du grand public et les cavaliers adeptes de cette monte en pratiquent souvent plusieurs différentes.

 

Elles sont rassemblées en plusieurs grandes catégories:

 

Gymkhana:barrelrace2

Ce sont les épreuves de vitesse, comme le barrel racing, le pole bending, le pony express et bien d’autres. Elles se pratiquent souvent au galop autour de bidons en métal et le cavalier doit prouver la rapidité de son cheval ainsi que son adresse et son équilibre sur des parcours précis.

 

Ground work:

Épreuves au sol, ou en main, ce sont les moins connues. Longline, halter, trail in hand sont peu réputées car moins spectaculaires que les épreuves montées.


jeux-equestres-mondiaux-usa-reining-1Dry work:

Ce sont les épreuves sans bétail (travail sec), qui regroupent western pleasure, western riding, western horsemanship, trail, reining, stockhorse… Ces épreuves sont conçues pour démontrer le dressage du cheval et son lien avec le cavalier. Ce sont souvent des épreuves d’adresse ou des parcours de maniabilité, avec des difficultés que le cavalier et son cheval pourraient rencontrer dans la nature comme ouvrir et fermer une barrière, reculer, enfiler un imperméable bruyant, etc; ou encore des épreuves se rapprochant du dressage classique et démontrant l’engagement, la disponibilité et la légèreté du cheval dans le travail.

 

Cow work:scout-circle[1] (1)

Travail du bétail, avec le cutting, le working cowhorse, le team penning, le ranch cutting, et autres epreuves de tri de bétail, de capture de veaux, etc. Ces épreuves démontrent le travail du couple cavalier/cheval en situation et surtout le « cow sense », ou sens du bétail, du cheval qui doit effectuer une partie du travail de manière quasi autonome.

 

Roping:

Heading, heeling, team roping, calf roping, etc sont des épreuves solo ou en groupe où il faut attraper du bétail, souvent des veaux, au lasso.

Roping

Rodeo:

rodeo

Épreuves de monte de chevaux ou de bovins non dressés sur lesquels il faut tenir un minimum de temps. Selon le type d’animal et de matériel utilisés on distingue le steer wrestling, le saddle bronc riding, le wild cow milking, le bareback bronc riding, etc.

 

 

Published by

Julie

Monitrice depuis 2007, cavalière depuis 1995, je fais vivre ce blog en vous apportant de mon vécu et de mon expérience, personnelle et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.